Coucou,

Mexiiiiicooooo !

J’aime trop réveiller les enfants dans l’excès, quand quelque chose m’inspire j’y vais à fond et je sais que t’aimes ça chez moi, tu me l’a répété tellement de fois. Ce n’est pas parce que tu n’es pas là que je ne le fais pas.

Les enfants se sont donc réveillés au Mexique aujourd’hui, tout le monde était perdu et ils ont mis en cause le cœur. Pour nous, artistes, c’était totalement normal, on a pas compris pourquoi ils étaient étonnés, mais bon… Après tout, ils ont peut-être raison : j’ai remarqué que quelque chose clochait chez les eux. Ils nous ont répété que nous étions liés au cœur et que tout ce qu’il faisait, nous affectait aussi sans qu’on ne s’en rende compte.

Matinée normale, chorégraphie et activités de mise en route par petits groupes avant de se lancer, en jeux libres, dans une confection de petits bracelets, de dessins et de cabanes. Les alentours du cirque et sa déco commence à avoir un charme qu’on a jamais eu et que tu trouverais encore plus magique que ce que tu as connu.

L’après-midi, sous le grand soleil de Cancun, le chapiteau se lève de la sieste avec les bruits des vagues au loin. Quoi de mieux comme endroit et comme météo pour aller à la plage ? J’avais l’impression d’avoir toujours vécu ici, je les ai donc emmené dans mon petit coin secret pour se baigner, à l’abri des regards. Je leur avais même préparé un petit mojito (sans alcool, on est d’accord, ce soir on avait du travail). C’est donc en maillot de bain qu’on a passé l’après midi à barboter dans la mer, bronzer. Les enfants réfléchissaient aussi à pourquoi ils étaient là.

J’ai aussi remarqué que notre voyante était perturbée cet après midi : elle n’est pas venue profiter avec nous, elle a dit, je cite : “Je dois m’imprégner des énergies qui planent ici, je ressens quelque chose d’inhabituel.” On l’a donc laissé méditer.

Le soir elle est revenu vers nous, artistes et enfants pour nous expliquer ce qu’elle avait découvert : “Bonsoir à tous. Comme vous l’avez remarqué je n’étais pas là cet après midi. Je sens que cet endroit était spécial pour Rosemertha, mais il y’a beaucoup trop d’agitation autour de moi pour que je me concentre. Je ressens aussi une grande fatigue chez tout le monde. Je vous demande donc d’aller vous reposer parce que demain on a du travail. Je vais continuer mes recherches et je reviendrai vers vous quand j’aurai du nouveau. Je sais que vous voulez nous aider à trouver une solution, on en trouvera une mais ce soir vous êtes trop fatigué pour commencer et je ne peux pas me concentrer. Je vous souhaite donc une bonne nuit à tous et je commencerai les recherches à fond demain.”

On ne l’avait jamais vu dans un état comme ça. Un mélange de fatigue intense, d’inquiétude et de… colère je crois. On n’a donc fait exactement ce qu’elle avait demandé : on est allé se coucher, sans faire de bruit et sans rechigner.

Je pense que si tu étais là, tu saurais exactement quoi faire, mais on trouvera. Je te le promet! A demain!

Ta petite Rubinette, la femme à barbe.